M3 work on molecular switch cited by the CNRS INC

Interrupteurs moléculaires : la chimie au service de l’électronique

A l’état solide, certains matériaux présentent un transfert d’électron déclenché par un stimulus extérieur comme la température, la lumière ou la pression. Ce phénomène de transfert d’électron induit est souvent associé à des propriétés thermochromes ou photochromes. Des chercheurs du Centre de recherche Paul Pascal (CNRS) et de l’Institut de chimie de la matière condensée de Bordeaux (CNRS) viennent de développer deux familles de molécules potentiellement intéressantes dans les domaines du stockage de l’information et des capteurs dans laquelle le transfert d’électron peut être modulé par un choix judicieux de ligands périphériques. Ces travaux sont publiés dans le Journal of American Chemical Society.

CNRS INC is talking about M3 work on tristable SMM !

En direct des laboratoires de l’institut de Chimie

 De nouveaux systèmes « tristables » pour stocker des bits d’information à l’échelle moléculaire

Depuis de nombreuses années, les chercheurs rêvent d’utiliser des molécules bistables comme unités élémentaires pour le stockage binaire de bits d’information (0 ou 1), et ainsi accéder à des mémoires informatiques plus légères et plus petites. Une équipe franco-américaine composée de chercheurs de l’Université de Berkeley, du Centre de Recherche Paul Pascal (CNRS) et de l’Institut de Chimie de la Matière Condensée de Bordeaux (CNRS) vient de réaliser une molécule non plus bistable mais tristable, étendant ainsi les valeurs possibles des bits à 0, +1 et -1. Ces résultats parus dans le Journal of the American Chemical Society ouvrent des perspectives pour le stockage ternaire de l’information qui permettrait d’envisager des mémoires encore plus performantes.

M3 research on Redox-Active ligand to promote spin delocalization cited by the CNRS INC

A new multi-switchable complex has been rationally assembled using a redox-active and strongly complexing bridging ligand. By simple oxidation/reduction, its magnetic properties can be tuned from a spin-crossover complex, to a single-molecule magnet with an S = 5/2 spin ground state (when once reduced) and to diamagnetic species when twice reduced. This work illustrates experimentally and theoretically how successive redox processes can increase the spin delocalization, and thus promote a dramatic enhancement of the intramolecular magnetic coupling through a bridging ligand, not only in its radical form. This general synthetic approach should help for the intentional design of new high-spin complexes and SMMs, but it could also be extended to systems with higher nuclearities and dimension- alities, for example to obtain high-temperature molecule- based magnets.

Xiaozhou Ma, Elizaveta A. Suturina, Siddhartha De, Philippe Négrier, Mathieu Rouzières, Rodolphe Clérac et Pierre Dechambenoit
Redox-Active Bridging Ligand as a Tool to Promote Spin Delocalization, High Spin Complexes and Magnetic Multi-Switchability
Angewandte Chemie International Edition – Avril 2018
DOI: 10.1002/anie.201803842


See also the Institut de Chimie website of the CNRS

CNRS focus on molecular switch from M3…

Un commutateur moléculaire à deux visages : une affaire d’états…

Des chercheurs du Centre de recherche Paul Pascal (CRPP) et de l’Institut de chimie de la matière condensée de Bordeaux (ICMCB) ont réalisé un système moléculaire commutable et multifonctionnel permettant d’augmenter la capacité de stockage de données numériques. Ces résultats sont parus dans la revue Chemical Science.